CE QUE J’APPELLE OUBLI

DENIS PODALYDÈS/COMÉDIE-FRANÇAISE

[THÉÂTRE]

Samedi 16 mars à 20 h 30

Tout public Tarif B // Durée 1 h

« Et ce que le procureur a dit, c’est qu’un homme ne doit pas mourir pour si peu ».
Un homme boit une canette de bière dans un supermarché. Quatre vigiles surviennent, le conduisent dans la réserve, le rouent de coups. Il en meurt. C’est arrivé en 2009 à Lyon. Tout est affreusement banal, dans cette histoire.

Denis Podalydès – seul sur scène – donne vie au texte de Laurent Mauvignier à partir de cette terrible histoire. Il campe un narrateur inconnu qui s’adresse au frère de la victime. Il n’instruit pas. Il tente de dire ce qui se refuse à toute compréhension, à toute saisie philosophique, judiciaire ou politique. Une phrase revient comme un leitmotiv : « et ce que le procureur a dit… ». Avec Denis Podalydès, nous sommes engagés dans le mouvement de cette histoire, celle d’un homme qui est mort pour rien. Il y a, dans ce texte, le désir de faire revivre le disparu par la phrase.
Et, à force d’énergie, de patience et d’obstination, au plus près de l’insensé, mot après mot, la langue de Mauvignier, portée sur scène par cet immense comédien, semble redon-ner du souffle au mort anonyme. Et consoler un tant soit peu son frère, ou nous-mêmes.

Avec :
Elise Vigneron et Hélène Barreau ou Sarah Lascar

Mise en scène :
Elise Vigneron et Hélène Barreau Conception,

scénographie :
Elise Vigneron

Dramaturgie :
Benoît Vreux

Regard extérieur :
Uta Gebert

Travail sur le mouvement :
Eleonora Gimenez

Création lumière :
Cyril Monteil

Création musicale :
Pascal Charrier (guitare), Sylvain Darrifourcq (batterie), Robin Fincker (saxophone), Julien Tamisier (clavier), Franck Lamiot (sonorisateur)

Je réserve ma place ici !